Banned Books Week

Banned Books Week


Pour notre rentrée éditoriale, on a choisi d’aller voir ce qu’il se passe de l’autre côté de l’océan !

Du 25 septembre au 1er octobre, les États-Unis célébraient la Banned Books Week, autrement dit, la semaine des livres bannis. Dédiée au triomphe de la liberté d’expression sur la censure, la Banned Books Week rassemble libraires, éditeurs, journalistes, enseignants et lecteurs. Chaque année, des centaines d’oeuvres sont attaquées par des groupes d’individus qui tentent de les réduire au silence en demandant leur modification ou leur retrait. Cette semaine des livres bannis célèbre l’échec de cette censure et en cela, la liberté d’accès à toutes les productions littéraires, même celles qui expriment des idées considérées comme peu orthodoxe par certains.

Les livres présentés lors de cette semaine ont tous été ciblés par des demandes d’enlèvement ou de restriction dans des librairies et/ou des écoles. Ce faisant, cet événement annuel met au goût du jour des titres que certains ont voulu reléguer à l’obscurité. Bien entendu, la censure continue à sévir dans le milieu littéraire, mais la réussite célébrée ici étant que la majorité des titre visés par cette censure sont toujours en circulation.

À l’occasion de cette semaine, la communauté littéraire se retrouve pour discuter du sujet de la censure et des progrès qui peuvent encore être faits. Des auteurs victimes de censure partagent leur histoire, comme Gayle Pitman et son livre illustré This Day in June dont le thème LGBT avait consterné les Texans de Hood County en 2015.

Quand on sait que Les Fleurs du mal a été censuré à sa parution, ça donne envie de s’assurer qu’on ne passe pas à côté d’un autre chef-d’oeuvre.

Pour en savoir plus sur la Banned Books Week 2016, cliquer ici.

Il est 1 commentaire

Add yours