Éditeurs & libraires associatifs #2 – Stéphane, Laura et Alterlibris

Éditeurs & libraires associatifs #2 – Stéphane, Laura et Alterlibris


À la SJE, on s’intéresse de près à la bibliodiversité et à l’édition indépendante et engagée. Après l’association Astérya et son Guide pour Agir, nous continuons donc notre série d’articles consacrés au sujet avec AlterLibris, librairie associative. Stéphane Marill, sa fondatrice, et Laura Léotard, bénévole de l’association et jeune éditrice, ont répondu à nos (nombreuses) questions.

En quelques mots, qu’est-ce qu’AlterLibris et comment ce projet est né ?

AlterLibris est une association loi 1901 constituée d’une quinzaine de bénévoles, pour la plupart des professionnels du livre. Elle est une librairie associative sur stand éphémères et en ligne, dont le fonds est un catalogue choisi de livres associatifs sur tous les thèmes. Le projet est né d’une demande récurrente des associations parisiennes avec qui l’association ScoLibris Livre solidaire, que j’ai fondé également, était en contact dans le cadre de ses activités de soutien à l’édition africaine : les associations disaient : « vous travaillez dans le livre, pouvez-vous nous aider à faire connaître et à vendre nos livres hors de nos réseaux ? » Les bénévoles de ScoLibris ont fait une enquête pour vérifier les besoins, et ont découvert tout un pan de l’édition assez méconnu, avec de vraies pépites. En effet, certaines associations, dont l’activité n’est pas le livre, n’avaient pas accès à la librairie, leurs livres restaient dans leur réseau, sans ouverture à d’autres lecteurs et lectrices. Suite à cette enquête, ScoLibris a obtenu un financement de la mairie de Paris pour créer la librairie en ligne alterlibris.fr, puis en 2015 elle a commencé à présenter les ouvrages lors d’événements comme la fête de l’Humanité à la Courneuve.

Qu’est-ce qu’AlterLibris apporte de particulier aux éditeurs associatifs ?

On différencie les membres d’AlterLibris selon qu’ils sont éditeurs associatifs ou associations éditant des livres : les premiers ont en général une production correspondant à un pan laissé pour compte de l’édition « classique », les éditeurs et éditrices sont des passionné.e.s qui ont choisi de développer un catalogue particulier : Antidata se consacre aux formats courts (nouvelles), Motus aux beaux livres poétiques de jeunesse, Rue des promenades aux jeunes auteurs, Xérographes aux livres faisant entendre les voix minoritaires… Pour ceux-là, ce qu’on apporte c’est un catalogue complet (en réunissant leurs ouvrages à tous) qui forme une autre image de l’édition.

Les associations qui éditent des livres sont des associations qui ont une activité principale autre : la lutte contre les discriminations, les droits humains, la réflexion sur le monde de demain… On peut citer ATD Quart Monde, la fondation Charles Léopold Mayer, Intercordia… Pour celles-ci, AlterLibris est particulièrement intéressante car elle offre une ouverture qui se consacre à leurs livres, et même si ce faisant elle met en avant le cœur de leurs actions, elle leur permet de promouvoir en premier lieu leurs publications.

Y-a-t-il des conditions que doivent remplir les éditeurs qui souhaitent travailler avec AlterLibris? Affinités politiques, question de structure…?

Oui, aujourd’hui nous accueillons, outre les associations, certaines fondations et coopératives. Nous prenons environ deux membres de plus par an. Nous choisissons les structures en fonction du catalogue des membres déjà présents, pour essayer de proposer un fonds raisonné. Nous fonctionnons aussi au coup de cœur, et choisissons selon nos propres goûts. Nous lisons un panel des livres de chaque nouvel entrant avant de l’accueillir, et décidons en fonction de critères de qualité éditoriales aussi.

Pourquoi pensez-vous qu’il soit important d’être un libraire ou un éditeur engagé aujourd’hui ?

Aujourd’hui, on a accès à tout ce qu’on veut sur internet. Mais cet accès n’est pas démocratique : devant la profusion, il est difficile de sortir des best sellers et de se forger sa propre bibliothèque. Il faut savoir ce que l’on vient chercher. Notre objectif n’est pas la quantité mais la qualité, de proposer des lectures que nous avons aimées, qui ont du sens, pour offrir une possibilité de lire autrement et d’autres choses.

Laura, quel est ton rôle en tant que bénévole ? Pourquoi cet engagement et comment s’articule-t-il avec ton travail d’éditrice par ailleurs ?

Dans l’association, je m’occupe principalement de la conception graphique des supports de communication. En ce moment, nous sommes en train de repenser entièrement notre identité visuelle pour que l’image reflète davantage notre activité. Je cherche également des moyens d’imprimer tout en conservant de faibles coûts, en développant des partenariats avec des associations de la région pour la risographie ou la sérigraphie.

Lorsque j’ai découvert AlterLibris, je m’intéressais particulièrement à l’édition indépendante et j’ai trouvé la démarche extrêmement pertinente dans la mesure où elle répond aux problématiques de ces éditeurs – souvent au statut associatif – qui ont une visibilité très réduite. J’ai rejoint l’équipe il y a 3 ans pour soutenir ce beau projet en apportant mes compétences.

Mon travail d’éditrice se dirige vers la création d’une maison d’édition associative et je vais être confrontée à ces mêmes difficultés de diffusion. Pourtant, l’édition indépendante joue un rôle primordial dans la transmission de la culture et de l’information

Le dessinateur Tito en dédicace sur notre stand du Salon du livre d’expression populaire et de la critique sociale pour la B.D. La bibliothèque c’est ma maison, et autres histoires aux éditions Quart Monde, Arras, 2017

Le dessinateur Tito en dédicace sur le stand d’AlterLibris au Salon du livre d’expression populaire et de la critique sociale  Arras pour la B.D. La bibliothèque c’est ma maison, et autres histoires aux éditions Quart Monde (2017).

IMG_6595

Le stand d’AlterLibris et son best-seller, En finir avec les idées fausses sur les pauvres et la pauvreté, des Éditions de l’Atelier et Quart Monde. 

Il est 1 commentaire

Add yours