La lecture de feuilletons sur smartphone est-elle la lecture de demain ?

La lecture de feuilletons sur smartphone est-elle la lecture de demain ?


Si vous avez le malheur de prendre le métro ou le RER régulièrement, il peut vous arriver par ennui/désœuvrement/curiosité déplacée d’observer le comportement de vos voisins et de constater avec tristesse qu’ils ont presque tous le nez collé sur leur fichu téléphone au lieu d’être comme vous, en bon futur éditeur, au beau milieu du dernier Elena Ferrante. « Les gens ne lisent plus ma pôv’ Lucette », soupirez-vous tristement… #chômage
Que nenni ! Les gens lisent BEAUCOUP… sur leur téléphone ! Si vous pensez au fait qu’un individu lambda consulte son téléphone toute les demi-heures ou même plus souvent, que 40% des utilisateurs se servent de leur smartphone pour la lecture de livres numériques et que pour les plus jeunes cet objet démoniaque est carrément une extension de leur corps, le téléphone mobile apparaît comme le support de lecture de demain. En résumé : si ça se trouve votre voisin ne joue pas uniquement à Candy Crush.
Oui maisWattpad que lire entre deux stations de métro ? Un texte court  qui donnerait envie de se jeter sur la suite à chaque nouvel épisode de la même manière que l’on se précipite sur Facebook/Instagram/ Snapshat et autre à chaque nouvelle notification (oui parce que tout comme la lecture peut être une drogue, la vue de notifications libère de l’endorphine dans nos petits cerveaux, l’hormone du plaisir si, si…). Ça vous rappelle quelque chose ? Oui, on parle bien de roman-feuilleton, l’ancêtre de nos séries télé actuelles.
C’est même la nouvelle tendance chez les jeunes (et parfois moins jeunes) éditeurs depuis les années 2010, qui publient des romans par épisodes, sur le modèle des keitai shosetsu, ces feuilletons que les japonais lisent compulsivement sur leur téléphone depuis les années 2000. Et la tendance, bien qu’encore marginale, s’accélère. L’application la plus connue, Wattpad, créée en 2006, a atteint en 2014 quelques 36 millions d’usagers (dont les trois quarts ont moins de 25 ans, ce qui prouve bien que les jeunes lisent…) Mais how-to-use-phoneles frenchies sont aussi dans la course : SmartNovel, précurseur, est sur le coup depuis 2009.

Si vous n’êtes toujours pas convaincu, dites-vous que même ce bon vieux Julian Fellowes, l’auteur de la série télévisée Downton Abbey, s’y est mis. Ce qui donne une application, Belgravia (The Orion Publishing Group), sortie en avril dernier.

Pourra-t-on parler bientôt de binge reading chez les jeunes (et moins jeunes) technophiles sur le modèle du binge watching ? Y’aura-t-il bientôt un Netflix de la lecture ? La suite au prochain épisode…

Juliette Beau, rédactrice SJE

Il est 1 commentaire

Add yours