Ma maison c’est… #2 Les éditions Bicyclette

Ma maison c’est… #2 Les éditions Bicyclette


Qu’est-ce que les éditions Bicyclette ?

C’est tout d’abord une maison créée en 2019 par deux éditrices en herbe, qui se sont rencontrées pendant leur apprentissage de master. Ça a tout de suite matché !
Les éditions Bicyclette, c’est une maison d’édition 100 % indépendante, éco-friendly, et qui se positionne sur le secteur pratique : nous publions des petits guides à remplir, qui accompagnent le lecteur dans ses projets du quotidien, avec simplicité et humour. Le premier titre, « Mission : trouver un appart’ », sort début juin 2019 ! Livre 1_Plat 4
Les livres des éditions Bicyclette seront petits, accessibles autant dans le prix (10 €) que dans l’écriture, colorés et vraiment utiles ! Ils seront interactifs, en offrant au lecteur à la fois les informations dont il a besoin et des pages pour s’exprimer, annoter, classer… bref, avancer dans ses projets !
Cette maison, c’est aussi une façon de porter nos valeurs dans le monde du travail. Nos petits guides sont fabriqués avec du papier PEFC provenant de forêts européennes et sont imprimés à Montpellier. Au-delà de l’aspect écologique, travailler localement est une de nos valeurs directrices : tous nos collaborateurs et collaboratrices se situent en France. Nous nous attachons également à proposer des contenus que l’on pourrait qualifier « d’utilité citoyenne », ainsi qu’à ne pas véhiculer de clichés de genres dans nos livres.

Quel est votre parcours et qu’est-ce qui vous a décidé à lancer votre maison ?

Nous avons un parcours assez similaire : Juliette a suivi une double licence Sciences politiques / Philosophie à l’université Panthéon Sorbonne, puis a fait un master d’édition à Nanterre ; Mathilde a suivi une double licence Lettres modernes / LLCE Anglais à la Sorbonne, puis un master d’édition à Marne-la-Vallée. En deuxième année de master, nous avons toutes les deux fait un an d’apprentissage aux éditions Bordas, en tant qu’assistantes éditoriales : c’est là que nous nous sommes Juliette_Mathilderencontrées.
Fonder notre propre maison d’édition est une idée qui nous est venue assez facilement : nos besoins de liberté et d’indépendance respectifs étaient trop grands pour rester dans une grande entreprise. C’est d’ailleurs pour cette raison que nous sommes toutes deux freelances à côté : à la fois éditrices et correctrices. Créer notre maison d’édition impliquait que nous aurions tout à décider : du fond des livres à leur forme, mais aussi notre identité en tant qu’entreprise, nos valeurs, nos actions pour la société et la planète, nos collaborateurs et collaboratrices…
Nous avions toutes les deux l’envie et la motivation, notre rencontre a fait débuter l’aventure !

Quel genre de difficultés avez-vous rencontré ? Comment les avez-vous surmontées ?

Bien sûr, ça n’a pas été tout rose ! Avec l’indépendance viennent les difficultés propres aux chefs d’entreprises : des dizaines d’allers-retours entre les différentes institutions administratives, le bazar d’informations contradictoires qu’on peut trouver sur Internet, les frais très élevés ne serait-ce que pour créer la structure, l’instabilité et la précarité… Mais tout ça ne nous a jamais découragées. Le fait d’être deux a beaucoup aidé, car le travail était divisé par deux (heureusement !) et il y avait ce sentiment de vouloir tout faire pour ne pas laisser tomber l’autre. Nos personnalités très optimistes et volontaires ont fait le reste. Tout se jauge dans une « balance » : est-ce que les difficultés, la précarité, les points négatifs, ou encore le stress surpassent les points positifs, le sentiment de liberté, d’indépendance et la motivation ? Nous avons toujours considéré que le « mauvais » était toujours inférieur au « bon », et c’est probablement aussi pourquoi nous en sommes là aujourd’hui.

Des conseils pour ceux qui voudraient créer leur structure ? (Structures d’incubation, aides administratives et financières diverses auxquelles tu aurais eu recours ?)

Comme dit plus haut, il faut une volonté à toute épreuve ! Un(e) partenaire de travail, fiable et qui a les mêmes envies, est un vrai plus. Surtout, savoir identifier ce que l’on veut vraiment, et se lancer. Aucune de nous n’a encore de trop grandes responsabilités familiales ou financières : c’était le moment, quitte à se planter !
En termes d’aides (administratives ou financières), nous n’en avons pas bénéficié. Peut-être parce qu’elles sont bien cachées ! Ou qu’il faut rentrer dans une niche bien spécifique pour en profiter, ce qui n’est pas le cas des livres pratiques « classiques ». 
Beaucoup demandent un certain temps d’activité, nous espérons pouvoir faire nos preuves dans nos débuts pour en profiter.
Au-delà des chemins officiels, il est important de parler de son projet autour de soi dès le début ! Tout d’abord parce qu’il prendra vie par la parole, et aussi car on trouve parfois une aide précieuse auprès des proches qui ont des connaissances à partager. Être chef d’entreprise, c’est porter de multiples casquettes, et il ne faut en négliger aucune. À défaut d’être un spécialiste dans tous les domaines, il faut savoir demander conseil et être curieux… Cette curiosité sera rendue lorsque le projet se concrétisera !

Il est 1 commentaire

Add yours