Portrait pro #10 Virginie

Portrait pro #10 Virginie


Pourrais-tu décrire rapidement ton poste ?

Je suis apprentie au Département des Langues Vivantes des éditions Bordas. Je m’occupe du suivi éditorial papier et numérique des manuels de langues vivantes : cela englobe la vérification des contenus, la coordination des différents intervenants mais aussi la création d’exercices interactifs et autres ressources numériques.

Quel est ton parcours ?

Très orienté langues vivantes ! J’ai fait une licence d’anglais, un Erasmus, un master MEEF (enseignement)… avant de me tourner vers l’édition. J’ai d’abord fait un stage au pôle éditorial de la start-up Beneylu School, un espace numérique de travail en ligne pour les classes d’école primaire. C’est cette expérience qui m’a ouvert les portes de l’édition et de la communication et qui a été un tremplin pour intégrer le master Ingénierie Éditoriale et Communication (IEC) de Cergy que je suis actuellement.

Mon apprentissage chez Bordas en langues vivantes, en parallèle du master IEC, s’est inscrit naturellement dans mon parcours : je travaille sur des contenus variés en anglais, à destination d’élèves et de professeurs. C’est très formateur.

Ce que tu préfères dans ton métier et ce que tu aimes le moins ?

J’aime particulièrement le travail sur la variété des contenus et des supports (papier et numérique). Il faut s’adapter, être flexible, créatif, être à l’écoute et faire preuve d’initiative. Il n’y a pas de place pour la routine : les projets sont en constante évolution. Ce que j’aime le moins, même si je ne l’ai que brièvement vu pour le moment, y compris à la fac, c’est l’aspect « administratif » du métier. Calculs des droits d’auteurs, élaboration de comptes d’exploitation prévisionnels, contrats… Mais tout ça est nécessaire et ajoute la corde de la polyvalence à notre arc ! 

Des idées préconçues que tu avais par rapport au monde de l’édition et qui se sont révélées complètement fausses ?

Je ne pensais pas que l’éditeur avait autant de poids concernant le fond du contenu d’un livre (ou d’un manuel). Et pourtant, le travail avec l’auteur sur le manuscrit se fait sur la continuité : propositions, allers et retours sur le texte, accompagnement, prises de décisions. Il faut être ouvert tout en gardant en tête la ligne éditoriale du projet. C’est un travail d’équipe aux multiples facettes ! 

Des conseils pour ceux qui cherchent à travailler dans le monde du livre ?

Pour ceux ayant un parcours hétéroclite, pas forcément orienté édition à la base, ne baissez pas les bras, au contraire. Chaque expérience est une force qui peut faire la différence. Il faut saisir toutes les opportunités, être motivé, curieux, ouvert d’esprit et multiplier les rencontres.

 

Il est 1 commentaire

Add yours