Portrait pro #12 – Guillaume

Portrait pro #12 – Guillaume


Pourrais-tu décrire rapidement ton poste ?
Je suis libraire dans une petite librairie générale indépendante. Nous sommes une petite équipe de trois personnes, ce qui nous permet d’être assez polyvalents. De mon côté, je m’occupe surtout de la BD, du roman policier et de la littérature. Mon temps se partage entre la mise en place des rayons, les rendez-vous avec les représentants, les échanges avec les clients, et enfin la manutention avec le déballage des cartons et les éventuels retours. J’effectue aussi des veilles régulières pour me tenir au courant de l’actualité littéraire.

Quel est ton parcours (universitaire et professionnel) ?
Après une licence d’histoire et un début de master d’histoire arrêté en cours de route, j’ai commencé à travailler dans une bibliothèque municipale sans être trop sûr de ce que je voulais faire. Travailler autour des livres me plaisait et j’ai décidé de postuler au master Métiers du livre de Saint Cloud. J’avais toutefois envie de découvrir autre chose que le travail en bibliothèque, et j’ai effectué un stage dans une librairie. Le stage s’est conclut par un CDI et cela fait maintenant trois ans que je suis en poste.

Ce que tu préfères dans ton métier et ce que tu aimes le moins ?
En étant libraire, on est au carrefour des métiers : je suis à la fois en contact avec les lecteurs, les représentants, parfois les éditeurs, et les auteurs lors des rencontres et dédicaces. Ces échanges sont souvent très enrichissants. J’aime aussi beaucoup le contact avec les clients, qui est au cœur de mon métier. Enfin, j’apprécie la diversité du métier : chaque journée est différente de la précédente.
Ce que j’aime le moins : comme tout commerçant, je travaille le week-end. Le rythme de travail peut aussi être irrégulier : selon les moments de l’année, on passe de pics d’activité (par exemple à Noël) à des périodes creuses. Passer d’un extrême à l’autre n’est pas de tout repos.

Des idées préconçues que tu avais par rapport à la librairie et qui se sont révélées fausses ?
Je pense que le métier de libraire est parfois idéalisé, on peut facilement en avoir une vision un peu romantique. Il faut effectivement être passionné par les livres, mais il y a aussi une réalité économique très concrète et des aspects plus rébarbatifs.

Des conseils pour ceux qui cherchent à travailler dans le monde du livre ?
Faire des stages, quitte à faire du bénévolat au début pour se rendre compte de la réalité de ces métiers. Aller sur le terrain !

Il est 1 commentaire

Add yours

Il est 1 commentaire