Trois-Rivières, la ville canadienne pleine de poésie

Trois-Rivières, la ville canadienne pleine de poésie


Des feuilles au vent parce que c'est super poétiqueAu Québec vient de se clôturer le 32e Festival International de poésie, qui se déroulait entre le 30 septembre et le 9 octobre. Seul festival au monde où tous les participants utilisent des mots comme « glabre », « sémillant » ou « pusillanime », il prend place dans une ville au destin décidément lié à la littérature et l’édition.


Le Salon du Livre

En effet, Trois-Rivières est un des salons du livre les plus importants du Québec avec ceux de Québec et Montréal. Il se tient habituellement au mois de mars et a accueilli 12.000 visiteurs en 2015, 435 auteurs et 256 maisons d’édition. <– NOT BAD !


Capitale internationale du papier

Trois-Rivières est un lieu connu pour sa production historique de papier. Vous vous en foutez ? Vous avez tort : ces petits génies sont précurseurs dans la technique du flottage (techniquement, déposer des troncs dans une rivière
et utiliser le courant naturel pour les acheminer vers les usines de traitement du bois).

Si jamais vous avez les pieds au Canada, tâchez de les emmener dans le superbe musée du papier Boréalis (également le nom d’une maison d’édition canadienne… et d’une bière très correc’)


De manière générale, la ville dégage un de ces trucs qui en font sa poésie et autour duquel l’histoire s’est enroulée. Si son destin littéraire et éditoriale ne sont pas aussi glorieux que celui de ses grandes soeurs montréalaise et québecquoise, il n’est est pas moins étonnant de dynamisme et de renouveau.

img_0976

Il est 1 commentaire

Add yours